Santé

Covid-19. le variant delta progresse « de façon fulgurante » en Occitanie

La situation continue à se dégrader rapidement dans l’ensemble des départements d’Occitanie. Le taux d’incidence a triplé en une semaine : il dépasse maintenant 200 en moyenne régionale et les hospitalisations repartent désormais à la hausse.

Variant delta

Le variant delta est désormais dominant en France et en Occitanie. « Pour maîtriser sa diffusion, tous les dispositifs sont mobilisés afin de freiner sa propagation, mais chacun de nous doit prendre ses responsabilités en respectant les gestes barrières, portant un masque lorsque cela est obligatoire ou recommandé, en se faisant tester en cas de doute ou de symptômes, en respectant l’isolement strict en cas de contamination », explique l’Agence Régionale de Santé. Il est rappelé que les contaminations se produisent majoritairement lors d’évènements festifs.

Taux d’incidence

Le taux d’incidence est l’un des indicateurs de suivi de l’épidémie. Il correspond au nombre de cas positifs pour 100.000 habitants pendant 7 jours. Le seuil d’alerte est fixé à 50 cas.

Calculé par Santé publique France, le taux d’incidence prend en compte le lieu de résidence principale des personnes infectées et non pas leur lieu de villégiature éventuelle. Aussi les touristes en vacances dans notre région ne sont-ils pas pris en compte dans les cas comptabilisés dans les départements d’Occitanie, ils le sont dans le département de leur résidence principale.

Le taux d’incidence a augmenté de manière très significative en Occitanie ces 7 derniers jours, passant de 74 pour 100.000 habitants à 228 pour 100.000 habitants en moyenne régionale, c’est-à-dire plus de 4 fois le seuil d’alerte.

Les populations les plus jeunes sont les plus touchées par l’épidémie actuelle : le taux d’incidence chez les 20-29 ans est actuellement de 651 pour 100.000, soit une augmentation de 168 % en une semaine et un niveau équivalent à 13 fois le seuil d’alerte. Mais la dynamique s’est enclenchée pour les classes d’âge plus élevées. La hausse est supérieure à 200 % en une semaine pour la population âgée de plus de 65 ans.

« L’impact sanitaire est désormais avéré », assure l’ARS. Les flux de nouvelles hospitalisations ont été multipliés par 3 en 15 jours, tant pour les hospitalisations conventionnelles (90 par semaine contre 30 par semaine il y a 15 jours) et pour les soins réanimatoires (30 par semaine contre moins de 10 par semaine il y a 15 jours).

« Face à un variant qui progresse de façon fulgurante, faites-vous vacciner dès maintenant ! », conseille l’ARS.

Source
Agence Régionale de Santé
Bouton retour en haut de la page