FootballRodez

Ligue 2. Les réactions après RAF/Grenoble.

Pour leur 3e match de la semaine, Rodez accueillait Grenoble. Menés rapidement, sur penalty, les Ruthénois n’ont rien lâché, arrachant l’égalisation dans les dernières minutes. Un résultat qui semble cohérent pour le coach grenoblois, Maurizio Jacobacci:

Vu le match, sur l’ensemble, Rodez mérite amplement le point. Nous, la 2e mi-temps, je pense que l’on n’a plus vraiment joué au foot. On a seulement défendu. Rodez nous a vraiment mis beaucoup sous pression. Rien qu’à cause de ça, on n’avait plus la maîtrise du match. On ne savait plus garder le ballon devant. À cause de ça, on a pris toujours des vagues de Rodez. Il faut quand même être content avec le point à la fin qu’on a pris ici. À la mi-temps, je leur ai dit qu’il fallait essayer de garder le ballon, d’avoir des transitions importantes en récupération de balles. Qu’il fallait aussi penser à attaquer, de mettre en difficulté l’adversaire, d’être beaucoup plus près de l’homme, mettre en difficulté les défenseurs quand ils avaient le ballon. Et on ne l’a pas tellement bien fait en deuxième mi-temps. C’est pour ça aussi qu’ils ont pu sortir balle au pied, et mettre toujours ses centres qui étaient dangereux. 

Enzo Zidane, première titularisation à domicile, contre Grenoble. @Ruthénois.com

Déjà titularisé à Dijon, Enzo Zidane a connu ce vendredi sa première sur la pelouse de Paul-Lignon. Et le milieu de terrain, a beaucoup aimé le soutien du public. Même s’il a des regrets sur le résultat final:

J’étais content d’avoir pu débuter à Paul-Lignon, et content d’avoir pu aider les copains. Dommage que ça soit sur un match nul. Je pense que l’on mérite un peu plus sur ce match. Mais c’est comme ça, c’est le football. On a pris un but un peu tôt dans le match. C’est un peu dommage. Ensuite, on a eu le ballon la plupart du temps, et on a couru derrière le score. On est récompensé à la fin avec ce magnifique coup-franc. À la pause, on s’est dit qu’il fallait que l’on soit ensemble, que l’on continue à aller de l’avant, pour aller chercher ce but. Parce que l’on était bien dans le match. Parce qu’à part le penalty, ils n’ont pas vraiment été dangereux. On avait l’impression que c’était nous qui faisions le jeu. Il fallait qu’on ne s’énerve pas, qu’on prenne le temps et ça allait arriver. Donc, content pour l’équipe mais un peu frustré, parce que je pense que l’on aurait pu prendre les 3 points à la maison. On se contentera de ce point. C’est bien que l’on ai pu égaliser à la fin. Ça n’aurait pas été mérité de ne pas grappiller ce petit point, qui fait du bien après nos deux défaites. On va essayer de continuer dans la dynamique, et de se lancer à nouveau dans une série.

Laurent Peyrelade était content de la prestation de son équipe. @Ruthénois.com

Si Rodez aurait peut-être pu bénéficier d’un penalty, pour une main baladeuse dans la surface… Laurent Peyrelade a surtout retenu que son équipe n’avait rien lâché pour aller chercher une égalisation méritée:

On n’est pas forcément bien payé, mais il y a au moins une justice. Au moins, le foot récompense les efforts, l’énergie que l’on a mise. Il est arrivé tard, mais il est arrivé dans les temps ce but égalisateur. Je trouve que notre courage, notre qualité aussi a été un peu récompensé. On est des persévérants. Tant que ce n’est pas fini, il faut être capable de s’accrocher. Ce soir, tu t’es accroché dans le jeu, tu as été hyper-cohérent, tu as passé 45 minutes dans leurs 30 mètres. Je suis content que mes garçons soient récompensés. Tous les points comptent dans ce championnat. Ça aurait été injuste de perdre ce soir. On a fait très peu d’erreurs ce soir, on en fait une grosse qui amène le penalty. On est en Ligue 2, donc quand on fait des cadeaux, l’adversaire les prends. Il faut que l’on soit plus efficace. J’espère que ça viendra au fil du championnat.

Le coach a effectué 5 changements lors de cette rencontre. Une nouvelle règle qui a toute sa place, notamment dans une semaine à 3 matchs, pour Laurent Peyrelade :

Tout à fait. Dans ce match-là, mais aussi dans celui d’avant, oui, ça a l’importante. Celui d’avant, il y avait une intensité folle. À Auxerre, c’était très dur de rentrer dans un match comme ça. Là, aujourd’hui, c’était peut-être un peu plus facile. Mais ça ne veut pas dire que ça devient aisé. Il faut rentrer mentalement, être au service, être dans le don, faire de ton mieux. Je suis très content de ce qu’ont ramené les entrants. Ces 5 changements, ça permet de répartir la fraîcheur, les temps, dans une série de 3 matchs. C’est super.

Prochain rendez-vous, la 11e journée, le samedi 2 octobre, avec un déplacement sur la pelouse de Guingamp.
Bouton retour en haut de la page