FootballRodez

Coupe de France. Fin d’aventure prématurée pour le RAF

Décidément, le 8e tour ne sied pas aux Ruthénois. Sur la pelouse de Cannes, équipe de N3, Rodez a vu son aventure s'arrêter. Rodez avait ouvert le score à la 21e, avant de voir Cannes égaliser à la 33e. Cannes s'est imposé aux tirs aux buts, 3 à 2.

À Cannes, au stade Pierre-de-Coubertin, Cannes bat Rodez 3 à 2 aux tirs aux buts (Mi-temps : 1/1) 

Arbitre : Mr Gaël Angoula

But RAF : David (21e)

But Cannes : Desmartin (33e)

Tirs aux buts : David (Rodez), Danger (Rodez)Moutiapoulle (Cannes), Kadi (Cannes), André (Cannes)

Cannes : VerplanckPaquilleAguad, André, GrandemangeDomingues puis Sanches Silva (46e), Even, Jungen puis Peirano (70e)Keita puis Cesa (70e)Kielt puis Moutiapoulle (87e)Desmartin puis Kadi (76e).

Rodez : SecchiOuammou puis Bardy (78e)Obiang, Célestine, MalandaAssati puis Buadès (69e), Danger, Enzo puis Boissier (63e)Rajot puis Leborgne (63e)Corrédor puis Bonnet (63e), David. Avertissements : Danger (40e), Célestine (72e)

Nouvelle désillusion pour le Rodez Aveyron Football, qui voit déjà son aventure en Coupe de France s’arrêter. La faute à l’équipe de Cannes, pourtant en N3, qui réalise l’exploit de sortir un club de Ligue 2, au 8e tour. Un tour qui ne plaît décidément pas aux Ruthénois, éliminés trois fois au cours des 5 dernières saisons (Fabrègues (2017/2018) ; Sète (2018/2019), et Cannes. Sans compter que les deux autres saisons, Rodez n’est pas allés plus loin que les 32es : Athlético Marseille (2019/2020) et Brest (2020/2021).

1/1 à la pause

Côté sportif, Rodez avait pourtant pris le match par le bon bout en ouvrant le score dés la 21e minute. Enzo, en retrait pour Ouammou, qui remet à Corrédor. Le jeune ruthénois remet en retrait pour David, qui ouvre le score du plat du pied. Avant, le ballon circulait d’un camp à l’autre. À la 10e, Danger remettait pour Corrédor en profondeur. Mais son centre ne trouvait pas David. David, dont la frappe passait à côté 4 minutes après. Mais Cannes n’était pas en reste, à la 15e. Desmartin oblige Secchi à repousser, Keita avait suivi, mais son centre n’est pas cadré. Après le but, Rajot croyait avoir fait le plus dur et doublé la mise, à la 30e. Mais il était signalé hors-jeu. Et finalement, Cannes allait égaliser à la 33e. Sur un corner, Rodez repousse une première fois, mais le ballon arrive à l’entrée de la surface, et Desmartin marque d’une demi-volée. Les deux équipes rentraient aux vestiaires sur un score de parité.

Direction les tirs aux buts

En deuxième période, aucune des deux équipes n’allait réussir à trouver la faille. Notamment à la 47e, ou Aguad sauvait les siens sur un tir de David. Ou à la 66e, ou le tir de Bonnet n’était pas loin. Il fallait aussi toute l’attention de Bardy, sur deux corners cannois à la 84e et à la 94e. Dans les arrêts de jeu, Rodez a eu la balle de match. Obiang donne à Bonnet. L’attaquant ruthénois contrôle, et passe à David, dont la frappe passe juste au-dessus. Il fallait donc en passer par une séance de tirs aux buts pour connaître le vainqueur de ce 8e tour. C’est à Rodez qu’il revenait de commencer et David ouvrait le bal. Pendant que Grandemange envoyait le ballon au-dessus. Danger ne tremblait pas pour permettre à Rodez de mener 2 à 0. Cannes revenait par Moutiapoulle. Verplanck arrêtait alors le tir de Buadès, avant que Kadi ne permette à Cannes de revenir à 2/2. Et là, Bardy trouvait la transversale, tandis qu’André marquait et donnait l’avantage 3 à 2 à Cannes. Le dernier tireur ruthénois, Leborgne, voyait son tir arrêté à nouveau par Verplanck. Qui qualifiait son équipe pour la suite de la compétition. Rodez va pouvoir désormais se consacrer uniquement au championnat, avec la réception de Nîmes, dés vendredi soir, à Paul-Lignon. En essayant d’oublier rapidement cette élimination précoce…

Bouton retour en haut de la page