ActualitéOpinionPolitique

Aveyron. Les vœux de Stéphane Mazars

Dans un contexte sanitaire qui ne permettra pas de se retrouver autour des traditionnelles cérémonies de vœux, le député Stéphane Mazars a tenu à adresser un message aux Aveyronnaises et Aveyronnais.

À l’occasion de cette présentation des vœux pour 2022, j’aurais voulu vous dire que la crise du covid était derrière nous. Mais il n’en est rien. Et la pandémie continue à s’inviter dans nos discussions, et à générer des inquiétudes, et parfois même du désespoir.

Nous sommes aujourd’hui en France plus de 52 millions à être à jour de notre schéma vaccinal. Et si nous devons toujours respecter les gestes barrières, et contraindre nos vies sociales et professionnelles, la vaccination reste l’arme essentielle pour lutter contre les hospitalisations et les formes graves de la maladie.

Faire primer la responsabilité collective de tous sur la liberté individuelle de chacun : c’est le choix que nous avons fait et je suis heureux de constater que les Aveyronnais ont largement pris leur part dans cette action de solidarité de tous et pour tous.

Le covid a endeuillé des familles aveyronnaises et je veux avoir pour elles une pensée toute particulière. Le covid a mis et met encore aujourd’hui à l’épreuve notre personnel de soin et d’accompagnement. Et je veux également les saluer et les remercier pour leur engagement continu.

Face à la pandémie et à ses conséquences sociales et économiques, je me félicite de l’action du gouvernement qui, avec le « quoi qu’il en coûte », a soutenu fortement l’économie de nos entreprises et protégé des milliers d’emplois.

Ce sont ces mesures, qui outre les réformes entreprises dans notre pays depuis 2017, font qu’aujourd’hui nous avons en France :

– un taux de chômage le plus bas depuis 15 ans et notamment chez les jeunes

– que notre pays a un niveau de croissance jamais obtenu depuis plus de 30 ans

– et que la France est devenue la première destination pour les investisseurs étrangers.

Notre tissu économique aveyronnais a bien évidemment bénéficié de ces aides et nos entreprises industrielles, artisanales et commerciales, ont pu, pour la plupart d’entre elles, maintenir un bon niveau d’activité.

Bien évidemment, faire ce constat ce n’est pas nier les difficultés de certaines grandes entreprises industrielles de notre département, telles que la Sam à Viviez ou la Bosch à Onet-le-Château. Il est évident que dans les années qui viennent, d’importantes évolutions vont modifier certains de nos modèles de production. Et il est de notre responsabilité collective, dès maintenant et pour les générations futures, d’accompagner ces mutations et leurs conséquences.

C’est sur l’efficacité de cet accompagnement et la capacité à réarmer l’industrie en France, dans nos territoires, de projets d’avenir en phase avec les grands défis de notre monde, que l’action publique doit être jugée.

De manière générale, aujourd’hui, l’Aveyron est certainement à un tournant de son histoire, puisque pour continuer à se développer et à prospérer, il doit impérativement relever le défi démographique qui d’ores et déjà l’impacte.

Dans le département, bon nombre d’écoles voient leurs effectifs baisser. Et partout et dans tous les secteurs d’activité confondus, des centaines d’emplois sont à pourvoir. Il est donc indispensable que l’Aveyron dans les années qui viennent sache attirer et accueillir une nouvelle population, jeune et active.

Aujourd’hui, la crise du covid a accéléré cette tendance à la « démétropolisation » en faveur de territoires ruraux. L’Aveyron a tous les atouts pour jouer sa carte.

Depuis presque 5 ans que j’exerce mon mandat, notamment dans le Nord-Aveyron, au plus près de vous, j’ai mesuré les ressources innombrables de notre territoire.

– Des centre-bourgs dynamiques, disposant de commerces de proximité et de services publics

– Une agriculture résiliente, assurant une production de qualité, de plus en plus en phase avec les attentes des consommateurs

– Des entreprises industrielles, artisanales et commerciales en pointe dans leurs secteurs d’activité, alliant un savoir-faire traditionnel et des process innovants – Un outil d’éducation et de formation reconnu pour ses performances au plus près des besoins de la population Bien évidemment ces atouts sont liés aux qualités premières des Aveyronnais :

– le sens de l’engagement

– la valeur du travail

– et ce que d’aucuns appellent le « bon sens paysan ».

Nourri au quotidien de ce territoire, de ses atouts et de ses valeurs, je suis résolument optimiste et confiant dans notre avenir. Je vous adresse pour l’année 2022 mes meilleurs vœux de santé, de bonheur et d’accomplissement.

Stéphane MAZARS, Député de l’Aveyron

La rubrique « Opinion » est l’espace de libre expression du site Ruthénois.com. Ses contenus n’engagent pas la rédaction.
Bouton retour en haut de la page