ActualitéFlavin

Une réunion publique à Flavin sur les impacts des projets à Malan

Les membres du Collectif pour la Préservation des Terres Agricoles seront à la salle des festivités de Flavin (allée La Faille) le jeudi 27 janvier à 20h30 pour une réunion publique.

« Stop Malan » est à pied d’œuvre depuis plus d’un an : ses militants tiennent à remercier les habitants de Flavin et des communes alentour, notamment certains agriculteurs, qui ont soutenu financièrement leur action juridique.

Ils ont constaté également que « les habitants se posent de nombreuses questions ». Cette réunion publique sera donc l’occasion d’évoquer « les arguments en défaveur des trois projets sur Malan (zone d’activité, parc des expositions, nouvel axe routier) ». Les axes de lutte seront présentés, notamment la lutte juridique toujours en cours et son lien avec, à ce jour, l’absence de travaux pour le parc expo de Malan.

L’impact des nouvelles routes

« Les maires et conseillers départementaux se sont jusqu’ici montrés discrets sur ces projets, notamment les nouveaux accès routiers qui verraient le jour si le parc était construit, constatent les membres du collectif. Les communes directement concernées sont Flavin, Luc-la-Primaube et Olemps, mais Le Monastère et Sainte-Radegonde seraient aussi impactées. »

Le Collectif s’était engagé à revenir pour tenir informée la population sur le projet de nouvelle route reliant Flavin au site de Malan jusqu’à la RN88 avec un double échangeur au Lachet.

« Stop Malan » est conscient que l’axe de Millau à Albi engendre aujourd’hui des nuisances dans sa traversée de Flavin et de La Primaube. Mais les militants pensent aussi que si le projet routier actuel voit le jour, il bénéficiera à certains habitants, mais au détriment de beaucoup d’autres.

Aussi cette rencontre avec les habitants concernés pourrait permettre « d’impulser un travail de réflexion pour répondre à cette problématique. D’autant plus qu’un contournement par l’est a été travaillé par le Conseil Départemental ».

« Stop Malan » pense qu’il est « urgent d’informer la population sur ces projets, de partager les informations avec les habitants et de réfléchir à des solutions alternatives ».

Source
Collectif pour la Préservation des Terres Agricoles du Ruthénois
Bouton retour en haut de la page