Auto-motoMarcillac-VallonSports

Rallye. « Je suis fier de toute l’équipe qui a fourni un travail important depuis un an » (Nicolas Théron, président ARVM)

Après deux ans d'absence, la 22e édition du rallye de Marcillac a été une réussite. Bilan de l'édition 2022

Ruthénois.com : Comment se sont passées ces deux journées de rallye, notamment la 2e avec des spéciales complétement inédites ?

Nicolas Théron, président de l’ARVM (Association du rallye du vallon de Marcillac) : Très bien. La météo a été exceptionnelle pendant ses deux jours. Tout s’est bien passé sur le terrain. Franchement, c’était parfait ! Tous les concurrents étaient unanimes à l’arrivée et étaient ravis du parcours. Ça fait super plaisir, on est ravi. Je suis super content de toute l’équipe, qui a fait un énorme travail. On est aussi soulagé, car tout le monde est rentré à bon port, en un seul morceau…

Vous étiez un peu inquiet, puisque que pour ce retour deux ans après, vous inauguriez un nouveau parcours ?

Dès les reconnaissances, on leur a demandé comment ça s’était passé, comment ils avaient trouvé… Le retour était déjà très bon. Et une fois qu’ils l’ont fait en course, ils ont tous été ravis. C’est chouette. Les élus étaient aussi contents. Tout était réuni pour que l’on fasse une belle manifestation. Il y avait du monde au bord des routes, le temps était parfait. Au vu de la situation, il y avait beaucoup de monde qui voulait ressortir, sortir sans les masques, en profiter.

Après la première journée, il n’y avait que 5 petites secondes d’écart entre Jean-Michel Da Cunha, et son dauphin, Thomas Argenti. Mais pas de suspense avec une victoire tranquille du recordman de l’épreuve, Jean-Michel Da Cunha ?

Pour en avoir discuté avec Thomas Argenti, il était plus à l’aise sur les spéciales de la première journée. Comme il est corse, il préfère les spéciales qui sont un peu plus sinueuses. Alors que dimanche, c’était plus rapide. Face à un concurrent très fort, il a vite compris qu’il n’arriverait pas à lutter. Il a lâché assez vite, pour surtout se concentrer sur la 2e place. 

On vous sent très satisfait de cette édition 2022 ?

Tout le monde a été unanime sur le tracé, ils se sont régalés. Saluant le travail de l’organisation. Ce que j’ai dit aux équipes, le seul objectif que l’on doit avoir, quand tout le monde arrive le soir, c’est de les voir arriver avec le sourire, content de leur week-end et de l’accueil. Et ça été le cas. Pour nous, c’est la plus belle des récompenses. Je suis fier de toute l’équipe qui a fourni un travail important depuis un an. On ne s’est pas trompé. Le format du rallye, on l’a changé, en le faisant évoluer le samedi. C’était une bonne chose. Avoir une boucle de 3 spéciales à faire deux fois le samedi, et une boucle de 2 spéciales à faire deux fois le dimanche, c’est bien. On est dans la bonne direction.

Vous allez déjà penser à 2023 ?

On va commencer par couper un petit peu ! On va se laisser un peu de temps, pour laisser tout retomber. Même si on va essayer de se revoir rapidement, pour pouvoir débriefer, pour ne pas oublier. Débriefer ce qui a marché, ce qui a moins marché, ce qu’il faut améliorer… On va ensuite basculer sur l’organisation du rallye régional du Rignacois, qui a lieu au mois de novembre. Avant de travailler sur le fond du Marcillac 2023. On va aussi voir le retour des communes et des élus sur les nouvelles spéciales. On fera peut-être quelques petits ajustements, mais il est probable que l’on reste sur ce format-là, en améliorant les petites choses qui n’ont pas bien marché. 

Bouton retour en haut de la page