ActualitéFootballRodez

D2 Féminine. Les Rafettes en D1 !

À 3 journées de la fin du championnat, les joueuses du Rodez Aveyron Football ont validé leur montée en D1. Elles sont allées s'imposer chez leur dauphin, Nice, avec un but de Stievenart à la 89e...

À Nice, au stade de la plaine du Var, Rodez bat Nice, 1 à 0 (Mi-temps : 0/0)

Arbitre : Mme Gabrielle Guillot

But RAF : Stievenard (89e)

Nice : Moitrel, Von Potobsky puis Chareyron (82e)Marichaud, De Seixas, Bouchet puis Baldé (57e)BoubyBoudaud, Magnier, Siskovik, Robert puis Gathrat (66e)Palacin. Avertissement : Von Potobsky (19e)

Rodez : SieberSevenneRiquelme-JouaninBogi, Canon, GuellatiCance, Saunier puis Sureau (71e), Champagnac, Altunkulak puis Stievenart (64e)Lamontagne puis Hall (88e)Avertissements : Champagnac (56e)Sevenne (62e)

Les larmes, les rires, le champagne ont dû couler à flots sur la pelouse de Nice au coup de sifflet final. Rodez s’est imposé 1 à 0, et a validé sa montée en D1. Une montée logique au vu de la très belle saison ruthénoise, trois ans après avoir quitté l’élite. En première mi-temps, c’est d’abord Nice qui a eu la première situation. À la 31e, Magnier a vu son tir toucher la barre, après une passe en profondeur de Palacin. Quelques minutes, plus tard, c’est Altunkulak qui va frapper le poteau, après un décalage de Lamontagne. Les deux équipes rentrent aux vestiaires, sur un score nul et vierge.

Des occasions en fin de match

En deuxième période, le ballon circule d’un camp à l’autre, mais aucune des deux équipes ne réussit à être dangereuse. La dernière passe, le dernier geste n’est pas assez assuré. Il faudra attendre le dernier quart d’heure, pour voir des occasions. À la 76e, c’est Champagnac qui sauvera les siennes, en dégageant sur sa ligne, après un corner. 3 minutes plus tard, la frappe de De Seixas passera juste à côté du but. Rodez ne sera pas en reste, avec une belle situation à la 85e. Lamontagne verra sa frappe, après une passe en retrait de Stievenart, flirter avec la barre. Avant que Rodez ne s’offre le ballon du bonheur à la 89e. Après un centre, la défense niçoise se dégage mal, et remet le ballon à Stievenart. Sa reprise, des 16 m, ne laisse aucune chance à Moitrel. Et quelques minutes, plus tard, toute l’équipe et le staff a pu exulter au coup de sifflet final. Et penser à dimanche prochain, pour la réception de Grenoble, pour fêter dignement cette montée avec leurs supporters. 

Bouton retour en haut de la page