ActualitéRodez

Cinq organisations aveyronnaises vont porter plainte pour « protéger la santé des citoyens et l’environnement »

Lundi 30 mai, cinq organisations aveyronnaises se sont donné rendez-vous à 11h devant le tribunal de Rodez pour déposer plainte. Elles dénoncent la vente libre d’herbicides pourtant présentés comme alternative au glyphosate, mais qui selon une étude scientifique contiendraient de l’arsenic, du plomb, du titane et des dérivés du pétrole.

La Confédération Paysanne de l’Aveyron, Alterna’Bio, Biodiva, Comité Causse Comtal, Campagne Glyphosate 12 vont porter plainte rejoignant ainsi Canopée et Nature & Progrès 12. Elles expliquent que « depuis le mois de janvier 2019, seuls les herbicides ne contenant aucun pesticide de synthèse peuvent être vendus aux particuliers ».

Or, une étude scientifique publiée en 2020 dans une revue internationale a montré que ces produits dits de « biocontrôle » peuvent contenir de l’arsenic, du plomb, du titane et des dérivés du pétrole. Face à cette fraude, 21 organisations ont déjà porté plainte dans le cadre de la campagne Secrets Toxiques pour obtenir le retrait rapide de ces produits et l’identification des responsables de cette fraude.

« Malgré les nombreuses alertes portées par la campagne Secrets Toxiques, les produits incriminés sont toujours en vente libre et représentent une menace pour notre santé et pour l’environnement. » Les cinq associations se retrouveront ce lundi 30 mai devant le tribunal de Rodez.

Bouton retour en haut de la page