ActualitéOpinionRodez

Opinion. « Une majorité au travail pour l’Aveyron et pour la France »

« Nous traversons une période de grands bouleversements. Nous entrons dans des périodes de transition. Après une crise sanitaire et avec une guerre aux portes de l’Europe, la France a besoin de stabilité. Notre pays a besoin d’une direction claire. Gouverner, c’est se donner un cap. En cohérence avec les résultats de l’élection présidentielle, nous avons besoin d’une majorité au travail.

Or les 12 et 19 juin prochains, nous aurons le choix entre une majorité de gouvernement et une majorité de blocage. Entre une majorité de convictions et une coalition de circonscriptions forgée sur des promesses intenables. Entre l’action et l’incantation. Nous pouvons élire une majorité de travail ou choisir une assemblée d’oppositions.

Nous sortons de la crise avec un chômage au plus bas en France, et encore plus bas en Aveyron. Servons-nous de cette dynamique pour attirer des forces vives dans nos villes et nos villages. Que ce soit dans le secteur de la santé ou dans celui de la restauration, dans le bâtiment, l’artisanat, l’agro-industrie ou la mécanique nous avons des postes à pourvoir. L’Aveyron a sa carte à jouer !

Depuis 2017, les finances de nos collectivités se sont améliorées. L’épargne brute a progressé de 23 % et les dépenses d’investissement de 15 %. Beaucoup de nos communes ont retrouvé des marges de manœuvre. Elles réalisent de beaux projets pour la population. C’est une excellente nouvelle pour l’attractivité et le développement de notre département. Il faut poursuivre ces efforts.

Les 12 et 19 juin prochains, soutenons des députés de terrain et pleinement investis ! Votons pour que l’Aveyron prenne toute sa part à l’Assemblée nationale et soit entendue des ministères et de leurs administrations.

Profitons d’avoir de réelles facilités en étant dans la majorité pour aller chercher les financements nécessaires. Pour notre système de santé, pour la vitalité de nos centres-bourgs, pour faire la promotion de nos savoir-faire… ou encore pour répondre aux défis de mobilité. Depuis cinq ans, de nombreuses réponses ont été apportées. Donnons-nous trois députés pour accélérer ».

Jean-François Rousset, Stéphane Mazars, Samuel Deguara

La rubrique « Opinion » est l’espace de libre expression du site Ruthénois.com. Ses contenus n’engagent pas la rédaction.
Bouton retour en haut de la page