✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
Handball
A la Une

Rodez. Le ROC Aveyron Handball à l’heure dans ses temps de passage

Ce samedi, double satisfaction pour le ROC, avec la victoire de ses deux équipes fanions. Côté fille, en N2, les Rocettes ont battu Pechbonnieu 35 à 21 et sont actuellement troisièmes. Même classement pour les garçons après leur victoire face à Villeneuve Loubet, 32 à 27. Rencontre avec Benoit Courtin, le président du club.

Comment se porte le club pour cette saison 2022/2023 ?

En tant que président, je ne peux être que satisfait de ce qui se passe cette année sur l’ensemble des collectifs. On devrait, avec les licences corpo, être à 380 licenciés. On a 17 collectifs, 14 engagés dans les championnats. On voit une belle évolution dans la structuration et dans la dimension que prend le ROC. Il y a 3 ans, on avait 9 enfants au baby-hand. On en a 31 cette année. On avait 20 adhérents au club entreprises, on a 75 chefs d’entreprises cette saison. Et des collectifs, sur les différentes catégories jeunes, féminines ou masculines, en départemental comme en régional, obtiennent d’excellents résultats.

Structurer le club, c’est pour vous la priorité ?

On a un projet que l’on a baptisé Cap 2024, qui est d’emmener nos équipes seniors, nos équipes fanions, vers la N2 pour les filles et vers la N1 pour les garçons. Ce n’est pas forcément l’objectif le plus important pour nous. La structuration des collectifs, créer une communauté d’entraineurs, performer, assurer du sport pour tous, faire des stages, promouvoir le hand dans les écoles, c’est une priorité. On va initier 500 enfants à la MJC, dans les centres de loisirs, et dans les écoles sur l’agglomération de Rodez. On est en train de préparer, avec un alternant, une section sport handicap. C’est tous ces curseurs que l’on cherche à faire monter en même temps.

Un mot sur les résultats des équipes fanions ?

On est 3e pour l’équipe masculine, donc dans l’objectif de l’année. Nos filles se battent pour être dans le top 3. Le motif de satisfaction, c’est l’équipe 2 masculine qui était en souffrance depuis plusieurs années. Et qui caracole en tête en excellence région. Je pense aussi à nos moins de 17. On est le seul club du département à avoir une équipe moins de 17 filles en championnat de France. Une équipe jeune, qui se bat également. On reste donc concentré sur l’objectif, mais aussi sur le plaisir. On est un club de sport, une association de loi 1901, et avant tout le plaisir doit être au rendez-vous pour les joueurs, les joueuses, les staffs et les équipes dirigeantes.

On parle de plaisir de jouer. Mais il y a aussi le plaisir d’offrir un spectacle à l’Amphithéâtre ?

Dans notre stratégie, l’Amphithéâtre, pour les matchs des seniors, doit devenir « the place to be ». L’endroit où l’on sait, quel que soit le résultat sportif, qu’on va passer une bonne soirée. Cela passe par un accueil professionnalisé, par une buvette de qualité, par un DJ, par des annonceurs, des bandas, des animations… parce que l’on tient à ce que ce moment soit un lieu de rencontre au niveau territorial. On a eu une école de danse, on a organisé une collecte de jouets. On oscille entre 800 et 1000 personnes. Et au niveau du VIP, toujours plus d’intérêts au niveau des partenaires publics et privés. On a en moyenne 150 personnes, dans le carré, à chaque match. Il y a un point pour lequel on est très fier au club, c’est une démarche inclusive, et un partenariat avec le lycée Foch, qui a une formation spécifique à l’accueil d’événementiel. Une quinzaine de jeunes viennent aider pour la mise en place, pour l’animation durant toute la soirée, encadrés par deux professeurs. On est très heureux de ce partenariat, que l’on espère à long terme.

Bouton retour en haut de la page