✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
Opinion

Opinion. « La direction allemande de Bosch ne tiendra pas ses engagements envers son site de Rodez »

La direction de Bosch en Allemagne a annoncé hier sa décision de « suspendre le projet Frehs2 d’ici la fin de l’année et pour plusieurs années, jusqu’à ce que le marché de l’hydrogène soit établi durablement. »

Pour rappel ce projet était un pilier majeur de la transformation du site de Bosch Rodez pour sortir des productions diesel à hauteur de 50% des effectifs à horizon 2028 (250 équivalents temps plein sur les 513 prévus à cette date).

Les syndicats SUD et CFE-CGC regrettent fortement cette décision qui est un mauvais message pour l’avenir du site de Rodez et de ses emplois associés au-delà de 2028.

Nous constatons malheureusement que les salariés de Rodez subissent une nouvelle fois la double peine. Si le gouvernement français a su adopter une politique stricte sur les véhicules particuliers diesel, nous constatons que la dépollution des groupes de froids des remorques frigorifiques, bien plus polluantes, ne fait pas partie de ses priorités. Il y avait pourtant ici une opportunité de promouvoir et développer une idée française avec une production manufacturière sur notre territoire.

Nos organisations syndicales vont analyser la situation pour tout mettre en œuvre afin de contraindre le groupe à respecter cet accord. Nous rappelons qu’en décembre 2021 un accord a été signé entre les directions de Bosch et l’ensemble des organisations syndicales pour transformer le site de Rodez et le préparer à l’après-diesel au-delà de 2028 ; un accord signé doit être respecté !

Les syndicats SUD et CFE CGC

La rubrique « Opinion » est l’espace de libre expression du site Ruthénois.com. Ses contenus n’engagent pas la rédaction.
Bouton retour en haut de la page