✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
Opinion

En Aveyron, les motards en colère contre la mise en place du contrôle technique

Avec 16.155 commentaires, la consultation publique pour le contrôle technique a été un succès, mais ce n’est pas pour autant que la FFMC12 en a terminé de son combat.

Les motards adhérents de l’antenne aveyronnaise de la FFMC étaient présents jeudi dernier au départ du Tour de France Féminin avec pour objectif d’afficher leurs revendications concernant la mise en place d’un contrôle technique obligatoire pour les véhicules à moteur de catégorie L*.

« Oui au contrôle de l’état des routes, non au contrôle technique moto »

Le contrôle technique n’améliorera pas les chiffres de l’accidentalité des motards, car chaque motard est conscient qu’une moto mal entretenue c’est l’accident garanti.

De plus, les statistiques d’accident de la route démontrent que, dans 0,4% des cas, l’état du véhicule peut être mis en cause alors que 3% des accidents de deux roues sont dus à un problème d’infrastructure. A ce jour, la catégorie des deux roues motorisés présente une baisse de la mortalité, nous sommes les bons élèves de la sécurité routière, mais toujours montrés du doigt.

En 10 ans, le parc de motos a augmenté de 30% et le nombre de tués baissé de 19%.

« Boycott Dekra, Norisko et Autocontrol »

Depuis 2012, nous avons apporté les arguments contre un contrôle technique obligatoire, parce que le bon sens et la raison ne guident pas ce monde et que seules les raisons politico-financières priment dans les prises de décision, nous appelons tous les motards et les personnes solidaires à boycotter les enseignes de contrôle technique du groupe Dekra.

Nous rappelons que la directive européenne (2014/45/UE de 3 avril 2014) concernant le contrôle technique des deux roues motorisés n’oblige en aucun cas la mise en place d’un contrôle technique.

Le pays peut opter pour la mise en place de mesures alternatives dans l’objectif d’améliorer la sécurité des motards.

Depuis 2012 la France étudie la possibilité de rendre obligatoire le CT 2RM, un travail a été effectué avec le ministère en collaboration avec les associations motocyclistes et en 2021 le gouvernement avait opté pour les mesures alternatives.

Le bruit est un problème et nous en sommes conscients.

Les motos ont un niveau d’homologation à des décibels supérieurs aux voitures, il n’est pas rare de voir des motos homologuées pour 91, 93 voire 96 décibels. Les motos récentes affichent 86 dB.

Pour rappel, le niveau sonore d’une voiture est d’environ 80 dB, 85 dB correspond à une ambiance de restaurant scolaire et 95 dB un klaxon.

Quant aux quelques associations (Respire, Paris sans voitures, Ras le Scoot) à l’origine du recours auprès du Conseil d’Etat pour que le contrôle technique soit obligatoire, nous connaissons leurs motivations et nous pouvons leur annoncer d’ores et déjà que ce contrôle ne leur apportera pas grande satisfaction, le bruit restera le bruit. Le contrôle technique automobile n’a jamais empêché les problèmes des nuisances sonores à en juger les murs antibruit qui se multiplient au bord des routes.

Aujourd’hui, il est fait une stigmatisation du bruit des motos alors que c’est le comportement du motard qui est en cause. Au sein de la Fédération, nous travaillons à sensibiliser les usagers des deux roues motorisés à avoir une conduite sereine et respectueuse pour tous les autres usagers.

En ce qui concerne la pollution dans les villes, chacun sait que la conduite d’un deux roues en milieu urbain est plus fluide et permet un déplacement plus rapide. La moto n’est pas le problème des villes, mais une solution, une étude de l’Université de Louvain démontre que si 10% des automobilistes roulaient en 2 roues les embouteillages diminueraient de 40% (+10% de motos = -40% d’embouteillages).

Dominique Fabre, coordinateur de l’antenne FFMC de l’Aveyron

La rubrique « Opinion » est l’espace de libre expression du site Ruthénois.com. Ses contenus n’engagent pas la rédaction.
Source
FFMC12 - Fédération Française des Motards en Colère de l’Aveyron
Bouton retour en haut de la page