✨ Sélectionnez VOTRE commune

MA COMMUNE
ActualitéPolitique
A la Une

RN88 : le Département attend une réaction de l’Etat pour débuter les travaux

Lundi 11 septembre, Arnaud Viala a effectué sa conférence de presse de rentrée sur le chantier de la RD 888-214 à La Primaube. Lors de celle-ci, il a notamment évoqué son impatience vis-à-vis de l’Etat. En effet, il attend sa réponse pour débuter le projet de réaménagement de la RN88 en route 2×2 voies, entre Rodez et Séverac d’Aveyron.

Le transfert des opérations sur la RN88 de l’Etat au Département sera définitivement acté le 1er janvier 2024. Cependant, pour le Président du Département, se pose maintenant la question du financement de ce projet. Pour cela, ce dernier envisage « l’élaboration d’un schéma non habituel ». Devant la longue attente du résultat du CTER Etat-Région pour financer une partie du montant de l’opération, Arnaud Viala réfléchit à un mode alternatif de financement, avec notamment « un dialogue de gré à gré avec l’Etat », surtout après les efforts du Département concernant la desserte routière du nouvel hôpital médian du Sud-Aveyron.

L’Etat avait d’ailleurs promis une contribution afin que les travaux puissent commencer rapidement. Malgré cela, aucun montant n’a été défini à l’heure actuelle. Selon le Président du Département, une des solutions plausibles serait « un contrat ad hoc entre l’Etat, la Région et le Département, qui inclurait le CTER, mais qui irait au-delà », ainsi qu’un appel à projets qui ajouterait des partenaires financiers ne venant pas du domaine public. « Nous sommes dans l’optique d’une rentrée active, je veux qu’on démarre les travaux d’ici la fin de l’année 2023. Ce n’est pas une question de mettre la pression sur l’Etat, ou de faire du chantage, mais bel et bien de la volonté d’avancer », ajoute-t-il.

Dans l’attente de ce financement, Arnaud Viala lance « une étude fine du trafic », de la traversée de l’agglomération et des flux selon les saisons et les heures, afin de calibrer les travaux selon les périodes. Le Département va aussi faire appel à une équipe de maîtrise d’ouvrage, afin d’accompagner l’opération dans sa globalité. Par ce volontarisme et ces expérimentations, Arnaud Viala souhaite également « donner à nos concitoyens le sentiment qu’ils doivent encore espérer quelque chose de leurs élus ».

Le souci des chantiers routiers aveyronnais

Le lieu de la conférence de presse n’était pas choisi par hasard, puisque les travaux proches de la gare de La Primaube ont démarré il y a peu. Car cela fait aussi partie des projets de rentrée du Président du Département de se soucier des routes de l’Aveyron. Deux angles de vision ressortent ainsi. Premièrement, les nouvelles formes de mobilité notamment douces, avec des voies qui peuvent être adaptées ou créées, pour assurer la sécurité des véhicules. Deuxièmement, réfléchir à des innovations techniques, et plus respectueuses de l’environnement.

Des projets liés au champ des solidarités

Depuis quelques mois, le Département de l’Aveyron a décidé de travailler en lien avec France Travail. Ainsi, ce dispositif permet aux Aveyronnais bénéficiaires du RSA, d’être accompagnés dans une potentielle recherche d’emploi. Ce dispositif, qu’Arnaud Viala considère comme « une main tendue de l’Etat », a permis depuis le mois de mai et le début des entretiens individuels, d’identifier 150 personnes qui entrent dans ce dispositif. Parmi elles, 115 sont déjà orientées vers l’emploi. Cependant, cela ne concerne pour le moment que les personnes faisant partie du « flux », c’est-à-dire qui entrent dans le dispositif. Mais dès le mois de septembre, toutes les personnes concernées par le dispositif vont bénéficier du soutien, notamment grâce à « une montée en puissance de la capacité d’accompagnement », a déclaré le président du département.

Un œil sur le vieillissement de la population

Le Département propose aussi une approche d’accompagnement liée au vieillissement. Après le lancement d’un appel à projet en 2022 sur l’habitat inclusif convaincant sur un territoire (entre la vie à domicile et la vie en EHPAD, NDLR), l’Aveyron va débuter un deuxième appel à projet pour les territoires qui ont la capacité de se lancer dans cette dynamique. Malgré cela, les EHPAD qui selon Arnaud Viala « ont leur avenir derrière eux », et où la population est de plus en plus réticente à entrer, restent parfois la seule solution pour les personnes âgées. Le Président de l’Aveyron envisage donc que son département soit porteur des « EHPAD d’avenir, de demain », en allant même voir les méthodes étrangères s’il le faut.

Des démarches pour la jeunesse

En cette rentrée 2023-2024, Arnaud Viala a aussi évoqué ses principales idées concernant les bâtiments scolaires, pour lesquels il souhaite « un réel virage ». En effet, deux semaines après avoir inauguré un collège dans le Département (le collège du Larzac à La Cavalerie), « un évènement rare et solennel en Aveyron », le Président se tourne vers la « décarbonation » des établissements. Il envisage notamment la réduction des factures énergétiques des bâtiments scolaires, tout en n’obstruant pas le confort des élèves. Dans ce projet, Arnaud Viala souhaite que l’Aveyron soit un modèle, et serve de « pilote », pour toute la France. Trois collèges sont d’ailleurs considérés comme prioritaires : Baraqueville, Marcillac et Saint-Amans des Cots.

Le Président du Département se montre donc « déterminé » et « volontaire » en cette rentrée, malgré les différentes crises que traverse le pays. « Il est nécessaire que le Département garde la tête haute et que les Aveyronnais et nos partenaires aillent de l’avant », assure Arnaud Viala, avant de réaffirmer son soutien aux communes et communautés de communes.

Bouton retour en haut de la page